L'allaitement maternel

L’allaitement est aujourd’hui de plus en plus pratiqué. Beaucoup de mères sont conscientes aujourd‘hui du fait qu‘un allaitement complet de leur enfant pendant les six premiers mois de sa vie, est la meilleure nourriture qui soit.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande l’allaitement exclusif de tous les nourrissons jusqu’à l’âge de six mois, puis la poursuite de l’allaitement même après l’introduction d’aliments de complément jusqu’à l’âge de deux ans et au-delà. La Société Suisse de Pédiatrie (SSP) a pris soin de formuler ses recommandations de manière ouverte et flexible. Elle estime qu’il est souhaitable de nourrir le bébé exclusivement au sein jusqu’à l’âge de six mois. L’introduction d’aliments de complément selon les besoins individuels peut commencer au plus tôt à la fin du quatrième mois de vie et doit commencer au plus tard au début du septième mois.

Le lait maternel est sain et pratique ; il est disponible partout et à tout moment, toujours à la bonne température et dans la bonne composition. Le lait maternel se modifie en fonction des besoins du nourrisson, du début à la fin d’une tétée (prélait et lait) ainsi que durant la croissance de l’enfant. Le lait maternel se compose à 88 % d’eau et comprend des protéines, des graisses, des hydrates de carbone, des minéraux, des vitamines et du fer. Il fournit à l’enfant les substances immunitaires et les anticorps de la mère et le protège ainsi des maladies. Le premier lait du nouveau-né, le colostrum, contient plus de protéines et donc plus d’anticorps que le lait mature ; il est de ce fait particulièrement important.

L’allaitement renforce les liens affectifs entre la mère et l’enfant. Le bébé reçoit tendresse, affection et chaleur. De plus, les enfants qui sont allaités ont un risque moindre de surpoids. L’allaitement réduit également les risques de maladies circulatoires, l’hypertension et les allergies, même lorsque l’enfant sera plus grand. En outre, l’allaitement favorise le bon développement de la musculature faciale et buccale, ainsi que celle de la mâchoire. Allaiter offre aussi des avantages pour la mère. Les hormones de lactation favorisent l’involution de l’utérus, réduisant du même coup les risques d’hémorragie après la naissance. Allaiter retarde le plus souvent le retour des règles. Allaiter réduit, en outre, le risque de développer, plus tard, un cancer du sein. Enfin, l’allaitement contribue à soulager le porte-monnaie et l’environnement.




ActualitésAllaitement maternelQuestions & réponses SavoirAdresses utilesAllaitement et travailQuestions & réponsesLois et lienallaiter en route mamamapMATERIEL D'INFORMATIONSemaine mondialeColloquesCodex Qui sommes-nous
ContactAccèsRecherchePlan du siteMentions légales
de | fr | it | en
Chercher


0