Promotion allaitement maternel Suisse

Recommandations à l’intention des spécialistes concernant l’utilisation de sucettes chez les nouveau-nés en bonne santé (PDF)

(autres langues)

L’essentiel en bref

Les sucettes sont très répandues dans le monde industrialisé. Elles sont considérées comme une source de consolation indispensable. Les enfants se calment en suçant et réussissent à s’endormir. La décision de donner ou non une sucette à leur enfant appartient exclusivement aux parents. Afin de comprendre les besoins d’un enfant et d’être en mesure de prendre une décision éclairée quant à l’utilisation d’une sucette, il est important de disposer d’informations techniques basées sur l’état actuel des connaissances. Lorsque l’enfant tient la sucette dans sa bouche, la cavité buccale doit s’adapter à ce corps étranger non extensible, rigide et préformé. Les différentes sensations dans la bouche peuvent influencer le processus de succion, ce qui peut entraîner des modifications de la technique de succion, une quantité insuffisante de lait pris par l’enfant et des problèmes d’allaitement maternel. Un usage fréquent et prolongé de la sucette peut mener plus tard à une malocclusion dentaire, une déformation de la mâchoire et des troubles de l’articulation. Chaque enfant devrait régulièrement avoir la possibilité d’être sans sucette. La cavité buccale et le visage peuvent alors se détendre, le bébé peut produire des sons, communiquer verbalement et utiliser ses lèvres sensibles pour toucher et explorer ses mains et les différentes choses qui l’entourent ; tout cela a un effet positif sur l’interaction avec son environnement.

Recommandations actuelles [10]

  • L’allaitement maternel est la mesure préventive la plus importante contre toute sorte de maladies et risques. Par conséquent, l’accent devrait être mis sur une relation d’allaitement réussie et la sucette devrait être introduite au plus tôt lorsque l’allaitement maternel est bien établi.
  • La sucette ne doit pas être utilisée comme première mesure pour calmer un nourrisson agité. Les signes d’affection, le contact physique, le portage et d’autres possibilités d’apaisement devraient avoir la priorité. Pour un bébé allaité, le sein n’est pas seulement une source de nourriture, mais il doit également lui permettre de satisfaire son besoin de sucer. Il n’est pas recommandé de limiter le temps passé au sein, de réguler ou d’empêcher la succion non nutritive au sein.
  • Si une sucette est utilisée, elle doit l’être de façon responsable. Il convient de suivre le principe « aussi peu que possible, autant que nécessaire ».
  • Les enfants qui ne sont pas allaités devraient recevoir une sucette pour se détendre et s’endormir, à condition qu’ils l’acceptent volontiers.
  • En aucun cas une sucette ne doit être imposée à l’enfant ou remise en bouche si elle est tombée.

Informations détaillées

Les nouveau-nés ont un besoin naturel de sucer et de téter qui ne se limite pas à la nécessité de se nourrir. La succion et les mouvements y associés aident le bébé à réguler ses besoins, à se détendre et à trouver le sommeil. La salive qui est produite lors de la succion favorise la digestion. La succion aide à modeler et à renforcer les structures du visage et influe ainsi sur la respiration, l’alimentation, la parole et l’apparence ultérieure. Lors de la tétée au sein doux et malléable de la mère, tous les muscles du visage sont activés et entraînés. Le sein s’adapte de façon optimale à la forme de la bouche de l’enfant [1] et celle-ci est en contact direct avec la peau de la mère. Les micro-organismes sont alors échangés, les hormones maternelles qui favorisent la production de lait sont sécrétées et le réflexe d’éjection du lait est déclenché. L’allaitement selon les besoins de l’enfant et l’alternance entre succion nutritive et succion non nutritive pendant une session d’allaitement aident à réguler la production de lait.

Au cours des premiers jours suivant la naissance – quand le nourrisson apprend à boire au sein – l’utilisation d’une sucette peut influencer le comportement de succion. La bouche de l’enfant doit s’adapter à ce corps étranger non extensible, rigide et préformé qu’est la sucette. Les différentes impressions et sensations dans la bouche peuvent modifier les mouvements des lèvres, de la langue, de la mâchoire et des muscles. Il est alors possible que le nourrisson ne soit pas capable de vider efficacement le sein et qu’il consomme trop peu de lait. Cela peut provoquer chez la mère des douleurs aux mamelons et pendant l’allaitement. Certains bébés se laissent apaiser avec la sucette même s’ils ont faim et couvrent ainsi moins leurs besoins nutritionnels. Les conséquences peuvent en être un engorgement, une production de lait réduite et une faible prise de poids, ce qui peut contribuer à ce que les mères renoncent plus tôt à l’allaitement complet [2].

Une utilisation prolongée et ininterrompue de la sucette peut avoir des conséquences importantes. Le corps étranger modifie les structures et les conditions de pression dans la bouche, le nez et la gorge. Il peut en résulter des inflammations de l’oreille moyenne plus fréquentes ainsi qu’une malocclusion dentaire ou une déformation de la mâchoire [3] [4]. En tenant la sucette dans sa bouche, le bébé n’est pas en mesure de fermer complètement les lèvres et la position de repos de sa langue change. Il a des difficultés d’avaler la salive et de produire des sons. La sucette entrave le contact des lèvres avec la peau, les mains et l’environnement.

Les nourrissons ont des besoins et des tempéraments différents. Si chaque cri est interprété comme un besoin de succion auquel on répond par le don d’une sucette, d’autres besoins risquent d’être négligés : le besoin d’être nourri, d’avoir un contact physique ou visuel, d’être porté, de toucher, de se reposer, de recevoir des couches propres, de produire des sons, de communiquer, d’être parlé, etc. [5].

Si un nourrisson n’est pas en mesure de satisfaire son besoin de sucer et de téter au sein, par exemple parce qu’il est séparé de la mère, en cas de grande agitation, à cause de mamelons douloureux et/ou un manque d’information, de volonté ou de compréhension de la part de la mère, ou bien en cas de sevrage, il est important de se demander s’il faut proposer une sucette dans ces situations [6].

La question de savoir s’il est judicieux de donner une sucette aux enfants allaités au sein fait l’objet d’une controverse. Il n’existe pas de preuve si cela entrave ou non l’allaitement de manière fondamentale. Les deux points de vue sont soutenus par des études [7] [8] [9]. Donner une sucette de temps en temps dans le cadre d’une relation d’allaitement bien établie et qui ne pose pas de problème ne semble pas avoir d’effet négatif sur l’allaitement. Cependant, si des problèmes d’allaitement sont déjà apparus, l’utilisation d’une sucette peut aggraver la situation.

De nombreux modèles de sucettes sont disponibles, en différentes formes, matériaux et tailles. La publicité des fabricants les décrit comme orthodontiques, physiologiques, symétriques, flexibles, anatomiquement correctes, fonctionnelles, naturelles, favorables au développement de la bouche, soyeuses, inodores et insipides, résistant à la déchirure et à la morsure, etc. Selon les recommandations actuelles des spécialistes (dentistes, logopédistes), ces affirmations sont trompeuses. Il n’y a pas de sucette sans risque. Toute sucette est un corps étranger dans la bouche de l’enfant. La sucette doit être aussi plate, souple, flexible et légère (sans anneau) que possible. Tant qu’elle se trouve dans la bouche, elle ne doit pas être attachée [11].

Plusieurs études ont montré que la sucette utilisée en tant qu’aide pour s’endormir peut avoir un effet protecteur contre le syndrome de la mort subite du nourrisson (SIDS) [12]. Jusqu’à présent, le mécanisme d’action exact n’est toutefois pas connu et la question reste de savoir si le même effet se produit chez les enfants allaités au sein. Ce qui est certain, cependant, c’est que l’allaitement est en soi un facteur de protection contre le SIDS [13].

Un autre sujet de controverses est le moment opportun pour sevrer un enfant de la sucette. Il y a une frontière ténue entre le besoin de sucer et l’habitude de sucer. L’utilisation habituelle de la sucette peut entraîner une malocclusion dentaire, une déformation de la mâchoire ainsi que des troubles de l’articulation. De nombreux facteurs sont à considérer, en particulier l’intensité, la durée et la fréquence de la succion. Un enfant devrait régulièrement avoir la possibilité d’être sans sucette. La cavité buccale et le visage peuvent alors se détendre, le bébé peut produire des sons, communiquer verbalement et utiliser ses lèvres sensibles pour toucher et explorer ses mains et les différentes choses qui l’entourent ; tout cela a un effet positif sur l’interaction avec son environnement.

Auteure : Therese Röthlisberger, consultante en lactation et allaitement maternel IBCLC, en collaboration avec la commission scientifique de Promotion allaitement maternel Suisse


Sources


[1] A Newborn’s Anatomy – Aids in Breastfeeding

[2] Non-nutritive sucking with a pacifier: Pros and cons

[3] Prävention orofazialer Dysfunktion im Spannungsfeld von Kieferorthopädie und Logopädie

[4] The effect of Pacifier sucking on orofacial structures: a systematic literature review

[5] Möglichkeiten ein Baby zu beruhigen

[6] Predictors of and reasons for pacifier use in first-time mothers: an observational study

[7] A Comprehensive Review of Evidence and Current Recommendations Related to Pacifier Usage

[8] UNICEF/WHO baby-friendly hospital initiative: does the use of bottles and pacifiers in the neonatal nursery prevent successful breastfeeding? Neonatal Study Group

[9] Pacifier use and interruption of exclusive breastfeeding: Systematic review and meta-analysis

[10] Europäisches Institut für Stillen und Laktation

[11] Zu Form und Grösse eines Schnullers hat die Logopädin Mathilde Furtenbach gemeinsam mit der Universität für Pädiatrie Innsbruck hilfreiche Informationen zusammengestellt, die für Eltern und Fachpersonen zur Verfügung stehen.

[12] Pacifier use and SIDS: evidence for a consistently reduced risk

[13] SIDS and Other Sleep-Related Infant Deaths: Expansion of Recommendations for a Safe Infant Sleeping Environment

Des informations utiles sur les sucettes et l’allaitement maternel, accompagnées de nombreuses références, sont disponibles sur le site internet de La Leche League France.



 
Adresse
de fr it en
0
Informations généralesQuestions allaitement FAQBrochure  Allaiter Brochure à deux faces : allaiterBD « Nouveaux horizons »Film : allaitement des prématurésDVD  « Breast is best »Court métrage  « Breast is best »Pour le papaProtection solaireRecommandations sucettesA l'intention des spécialitesAlimentation mèreAlimentation de l'enfant 0-3EmissionsSanté psychique enfanceRecommandation activité physiqueAdresses utilesPublications